L'artiste

Anne-Sophie Guicheney est artiste plasticienne à Chatou.

Après des études d’ingénieur à l’ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique) et plus d'une dizaine d'années dans le domaine des banques et du conseil en France et en Grande-Bretagne, la passion l'emporte et elle décide de suivre sa voie : la peinture.

Une licence d'Arts Plastiques (Sorbonne 1) et un DEUG d'Histoire de l'Art (Sorbonne 1) en poche, elle poursuit ses recherches au sein de plusieurs ateliers d'artistes, dont celui d'Hélène Legrand à Saint-Germain-en-Laye.

Elle exerce comme artiste plasticienne professionnelle depuis 2013 et expose dans de nombreux salons (Salon d’Automne, Salon des Artistes Français, Salon des Arts de Sèvres, Biennale d’Art Contemporain de Versailles, Biennale des Beaux-Arts de Rambouillet, etc.). Elle a aussi participé au projet Portrait 2 Self-Portrait du photographe espagnol Antonio Nodar, et réalisé plusieurs expositions en duo.

Anne-Sophie aspire, à travers son art, à susciter une évasion poétique. Dans sa quête, elle scrute la frontière entre le réel et l'imaginaire. Le jeu des couleurs, les superpositions, le graphisme et le dialogue entre peinture et photographie constituent l’essence de ses investigations picturales. Empreinte d’un onirisme coloré, l’œuvre d’Anne-Sophie Guicheney s’inscrit dans le sillage de Chagall et Redon qu’elle admire pour leurs couleurs et la poésie de leurs univers et qui lui ont fait prendre conscience de ce qu’elle souhaitait transmettre au travers de son travail. Par ailleurs, elle apprécie l’ambivalence du travail de Redon où se côtoient une peinture lumineuse et sereine et des dessins beaucoup plus sombres mais cependant poétiques. Matisse et Schiele la fascinent et l’influencent par la place qu’ils accordent au graphisme et par l’expressivité de leur ligne. L’artiste est sensible au Street Art pour la puissance de ses couleurs et de son graphisme mais aussi pour la liberté de création de ses artistes qui lui évoquent Van Gogh et Basquiat. La rencontre des œuvres de ce dernier a été une révélation, l’incitant à mêler toujours plus techniques et images diverses sans s’imposer de limite. Elle s’inspire aussi des mondes imaginaires rencontrés dans la bande dessinée, notamment chez Enki Bilal, qui allie un dessin superbe à une palette évocatrice ou Emmanuel Lepage, passé maître dans l’art de panacher dessin et photographie dans ses carnets de voyage.

La photographie permet à Anne-Sophie d’ancrer son œuvre dans le réel. La peinture la transporte dans un univers poétique. L’utilisation de techniques mixtes lui procure la liberté qu’elle recherche, que ce soit sur toile ou sur papier et l’autorise à n’imposer aucune limite à son travail. Les thèmes que l’artiste explore mêlent le règne végétal et le monde sous-marin à la musique et à la littérature, particulièrement les contes, la mythologie et la poésie. Ainsi, les textes et la musique fournissent un support à son imagination et les images qu’elle crée rendent visibles les émotions que cela lui inspire.

Parallèlement à son travail personnel elle souhaite partager sa passion du dessin et de la peinture et l'enseignement est un très bon moyen de le faire. Aussi elle dispense des cours dans son atelier de Saint-Germain-en-Laye. Elle voudrait transmettre à ses élèves les moyens tant techniques que théoriques (en liant l’histoire de l'art et l’esthétique à la pratique) de s'exprimer par le dessin et la peinture selon leurs envies; et leur permettre d'explorer toutes les voies artistiques qui les intéressent.